• Steve Giasson / Performance invisible no 40 (Porter son ombre)

Auteur : jf291078

L’éducation relative au changement climatique : principes, approches et pratiques en milieux formel et non formel

10-11 Octobre 2019
Centr’ERE – Centre de recherche en éducation et formation
relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté
Université du Québec à Montréal
Appel de communication
Date limite pour soumettre une proposition : 10 septembre 2019
Pour information : Adolfo Agundez-Rodriguez
agundez-rodriguez.adolfo@uqam.ca
centre.ere@uqam.ca

L’équipe du Centr’ERE organise le colloque international L’éducation relative au changement climatique : principes, approches et pratiques en milieux formels et non formels, les 10 et le 11 octobre 2019 à l’Université du Québec à Montréal.

Les conférences et communications de ce colloque donneront lieu à la production d’un volume thématique de la revue Éducation relative à l’environnement – Regards, Recherches, Réflexions

Si vous êtes intéressée ou intéressé à participer à cet événement socio-scientifique, veuillez nous acheminer une proposition de communication orale ou par affiche, comportant le titre, un résumé (250 mots) et une courte biographie de l’auteur.e. ou des auteur.e.s (100 mots), au plus tard, le 10 septembre 2019), à :

Adolfo Agundez-Rodriguez, coordonnateur du colloque
agundez-rodriguez.adolfo@uqam.ca

Thématiques

Dans le cadre du colloque international L’éducation relative au changement climatique : principes, approches et pratiques en milieux formel et non formel, nous aborderons les questionnements suivants regroupés en trois thématiques générales :

  • Thématique 1. Fondements de l’ERCC

Quelles finalités et valeurs, quels principes, buts et objectifs devraient orienter l’ERCC afin de contribuer aux changements sociaux et politiques nécessaires pour l’atténuation du CC et de ses effets? Comment développer l’engagement écosocial et l’action écocitoyenne concernant le CC? Quelles approches et pratiques sont davantage appropriées à la mise en œuvre de tels principes et à la poursuite de tels buts et objectifs? Comment accompagner l’état d’écoanxiété qu’éprouvent les jeunes en particulier?

  • Thématique 2. L’ERCC en milieu d’éducation formelle

Quels sont les contenus disciplinaires, inter- et transdisciplinaires à considérer en ERCC? De quelles manières doivent être abordés ces contenus? Quels sont les apports de chaque discipline impliquée? Comment planifier et favoriser le dialogue de savoirs afin de déployer adéquatement l’ERCC? Comment favoriser la transversalité à cet effet? De quel type de formation les enseignantes et enseignants ont-ils besoin pour contribuer à la réalisation de la finalité formative de l’ERCC?

  • Thématique 3. L’ERCC en milieu d’éducation non formelle 

Quelles sont les pratiques de l’ERCC en milieu non formel? Quelles sont leurs caractéristiques? Comment ces pratiques s’organisent-elles et s’exercent-elles dans les différents milieux d’action éducative? Quelles sont les motivations qui amènent les acteurs à agir concernant la question des changements climatiques? Quelles revendications sont véhiculées par les acteurs des milieux non formels en lien avec le changement climatique? Quels apports de l’ERCC en milieu d’éducation non formelle pourraient enrichir la réflexion sur l’ERCC et sa pratique en milieu d’éducation formelle? Comment créer des liens à cet effet entre les milieux d’enseignement formels et les contextes d’éducation non formels?

Thèmes transversaux :

Les communications qui porteront sur l’un des trois thèmes suivants seront particulièrement considérées – mais non exclusivement :

1) Historique et représentations sociales associées aux changements climatiques ;

2) Enjeux éducatifs et mouvements sociaux émergents associés aux changements climatiques ;

3) « L’écoanxiété » comme phénomène social et sa prise en compte en ERCC.

Pour toutes questions, veuillez contactez Adolfo Agundez-Rodriguez, coordonnateur du colloque, à l’adresse suivante : agundez-rodriguez.adolfo@uqam.ca

>>> Consulter l’appel à communication
>>> Réservation

Dominique PAUL

L’essai “Entre chair et lumière : De la possibilité d’une distance critique par l’objet-image” de Dominique PAUL inspiré par sa thèse soutenu à l’UQÀM en 2009 vient d’être publié chez L’Harmattan, Paris, dans la collection Ouverture philosophique, Esthétique.

Consultation sur le site de l’éditeur :
http://liseuse.harmattan.fr/978-2-343-15008-6

Extrait de la préface de Louise Poissant :

« Cet ouvrage pose les difficiles questions du passage : entre deux états, deux statuts, deux espèces. Passage progressif de l’humain vers le post-humain, du corps biologique au cyborg assisté, passage de la photographie comme document aux manipulations numériques, passage du règne de l’image au domaine du corps. Passage d’une stratégie de résistance en art qui opte pour le détournement, jusqu’au détournement des images et des procédés d’apprentissage automatique (machine learning, Paglen), à la création de nouvelles espèces hybrides de média où le Software prend les commandes (Manovich). Passage des perspectives visuelle et temporelle à la perspective numérique (Auber)…

L’ouvrage Entre chair et lumière : De la possibilité d’une distance critique par l’objet-image développe une réflexion lucide sur le destin de l’image à travers divers médiums et propose, en parallèle, un regard critique sur les multiples transformations qui marquent, souvent à notre insu, le devenir de l’humain à l’orée du post-humain. »

Se mobiliser par l’art. Comment les pratiques artistiques, muséologiques et éducatives appellent-elles l’action ?

Appel à communication – Colloque International MBAM-UQAM 2020

15, 16 et 17 juin 2020

La Chaire de recherche UQAM pour le développement de pratiques innovantes en art, culture et mieux-être, le groupe de recherche ArtEspaceSocial et le Musée des beaux-arts de Montréal vous convient au colloque international Se mobiliser par l’art. Comment les pratiques artistiques, muséologiques et éducatives appellent-elles l’action ? qui aura lieu les 15, 16 et 17 juin 2020 au Musée des beaux-arts de Montréal et à l’Université du Québec à Montréal. Ce colloque mettra en discussion des projets de recherche, des pratiques artistiques et des expériences de participation provenant du domaine des arts, de la muséologie et de l’éducation artistique.

Les pratiques artistiques, muséales et éducatives qui conjuguent l’art et la participation sociale de personnes marginalisées, l’art et l’éducation inclusive et l’art pour une meilleure santé mentale et physique des individus font partie du paysage culturel québécois depuis plus d’une décennie. Compte tenu de leur déploiement dans différents contextes et auprès de différentes populations ainsi que de l’intérêt grandissant des chercheur.e.s, des praticien.ne.s, des milieux de la santé et des groupes communautaires pour de telles pratiques, les conférencier.ière.s seront appelé.e.s à interroger le thème à partir de la question suivante : Comment et à quelles conditions les pratiques artistiques, éducatives et muséologiques inspirent-elles l’action sur les plans individuel et collectif ? 
 
Les propositions de communications aborderont plus largement les questions suivantes :

D’un point de vue individuel : Comment des pratiques artistiques, muséologiques et éducatives formelles et non formelles favorisent-elles une (re)remise en mouvement qu’elle soit psychique, physique ou intellectuelle ? Comment permettent-elles de mieux se (re)connaître ? Comment agissent-elles sur les habiletés d’une personne à rassembler son énergie, à stimuler sa motivation, à faire preuve d’une plus grande résilience, à activer sa créativité ? Comment permettent-elles de sortir de l’isolement et de se penser comme partie prenante d’une collectivité ? Comment l’art peut-il contribuer à s’instruire et à s’investir dans la poursuite d’un objectif ?  Comment faire face aux enjeux éthiques propres à de telles pratiques ?

D’un point de vue collectif : Comment des pratiques artistiques, muséologiques et éducatives formelles et non formelles favorisent-elles l’inclusion et la participation à une collectivité ? Comment agissent-elles sur la capacité à tisser des liens, malgré les différences ? Comment permettent-elles à une collectivité de se penser comme telle, de devenir visible et audible, d’agir publiquement ? Comment le contact avec l’art et le fait d’en faire l’expérience peuvent-ils contribuer au vivre-ensemble dans une société pluraliste ? Comment ces pratiques favorisent-elles une action sociale et politique ?

D’un point de vue sociétal : À quelles conditions l’apport de ces pratiques pourrait-il être reconnu pour sa complémentarité avec les actions posées dans les milieux de la santé, des groupes communautaires et de l’éducation qui doivent, de plus en plus, répondre à des problèmes complexes nécessitant d’autres types de collaboration, d’autres façons de voir et de faire ? Quelles sont les conséquences de la non-accessibilité à la culture et à l’art sur une citoyenneté effective ? L’évaluation des impacts de ces pratiques telle qu’exigée par les instances subventionnaires est-elle souhaitable ou même possible ? Dans quelle mesure les méthodologies issues des sciences sociales et de la santé peuvent-elles en faire l’évaluation?

Consignes de présentation : Les propositions de communication doivent être rédigées en français ou en anglais en utilisant le présent formulaire. Une confirmation sera transmise dès la réception de la proposition. La durée de chaque communication est de 20 minutes.

Date limite : Nous invitons les candidat.e.s à retourner le formulaire par voie électronique à l’adresse suivante : semobiliserparlart@gmail.com au plus tard le 13 septembre 2019.

Un comité scientifique évaluera les propositions et communiquera avec les personnes sélectionnées au plus tard le 11 octobre 2019.

Pour plus d’informations : semobiliserparlart@gmail.com

Doctorat en études pratiques des arts

Interdisciplinaire et mettant en valeur la création, le Doctorat en Études et Pratiques des Arts vise à susciter une interaction entre les pratiques et les théories artistiques actuelles. Ce programme est ouvert à toute forme d’art telle que l’architecture, les arts médiatiques, le cinéma, la danse, l’histoire de l’art, la littérature, la musique et le théâtre. Il s’agit du seul doctorat offert en langue française en Amérique pour les arts plastiques, le design et la danse, en plus de faire place à la recherche-création portant sur les arts de la scène.

Suivez-nous

Coordonnées

DÉPA - UQÀM

doctorat.arts@uqam.ca

Pavillon Judith Jasmin
local J-R537
405, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C4